SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’un sol en terre-cuite suite à un incendie

[Le projet du jour]

Matériau : Terre-cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 81 m²
Budget : 3 700 €
Lieu : Rousset (13)

Restauration d’un sol en terre-cuite suite à un incendie :

Les incendies font de graves dommages collatéraux, outre les dégâts liés au feu lui-même, la suie qui se dépose sur le sol est un vrai fléau. Ce sont des particules minuscules, de l’ordre de quelques nanomètres qui s’installent dans la terre-cuite, qui elle, est très poreuse.

Néanmoins, les procédés de SOLAG ont fait leur preuve ! Et la suie ne nous fait pas peur ! Elle n’a qu’à bien se tenir !

Vous pouvez retrouver toutes nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’un sol en carreau de ciment à Charleval

[Le projet du jour]

Matériau : Carreau de ciment
Finition : Cire
Superficie : 25 m²
Budget : 850 €
Lieu : Charleval (13)

Restauration d’un sol en carreau de ciment à Charleval :

Lorsque l’on achète une maison pour son côté rétro, il nous est souvent impensable d’imaginer retirer les vieux carreaux de ciment qui l’arborent. Malgré un état de vétusté prononcé, les propriétaires souhaitent garder l’esprit de cette maison. Restaurer ce sol est donc inévitable car le temps a fait son travail.

Des taches et des éclats sont visibles et rendent l’ensemble hétérogène. SOLAG a mis son savoir-faire pour restaurer ce sol en positionnant également des patines (ou trompe-l’oeil) sur les décors manquants.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’une dalle de béton dans une piscine

[Le projet du jour]

Matériau : Dalle de béton
Finition : Aucune
Superficie : 32 m²
Budget : 850 €
Lieu : Saint-Saturnin-Les-Avignon (84)

Restauration d’une dalle de béton dans une piscine à Saint-Saturnin-Les-Avignon :

Vous avez fait couler une piscine ? Mais le saviez-vous ?

Pour coller un revêtement en tesselles dans une piscine, il est important que la dalle de béton soit parfaitement lisse et qu’elle n’est surtout pas de parties friables. Sans quoi, les tesselles risquent de se décoller et votre piscine s’exposera au fil du temps à des fuites !

L’équipe SOLAG a donc mis tout son savoir-faire en oeuvre, pour répondre à ce problème !

Vous pouvez retrouver tous nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’un sol en carreau de ciment au Thor

[Le projet du jour]

Matériau : Carreau de ciment
Finition : Cire
Superficie : 12 m²
Budget : 470 €
Lieu : Le Thor (84)

Restauration d’un sol en carreau de ciment au Thor :

Acheter un bien immobilier demande souvent de lourds travaux de rénovation. Les sols sont souvent les laissés pour compte ! Lors d’une rénovation, il est très fréquent de les casser pour mettre un nouveau revêtement, soit il n’y a plus de budget, donc on les laisse tel quel. Néanmoins, ici, le propriétaire a fait le choix de les restaurer afin d’enlever les marques de coulées de solutions acides et éliminer l’encrassement.

SOLAG a donc répondu à ces problèmes, tout en facilitant le futur entretien au savon noir de ces carreaux de ciment !

Vous pouvez retrouver toutes nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’un sol en parefeuille à Arles

[Le projet du jour]

Matériau : Parefeuille
Finition : Cire + Métallisation
Superficie : 25 m² + 17 ml
Budget : 1000 €
Lieu : Arles (13)

Restauration d’un sol en parefeuille à Arles :

Après avoir loué sa maison à des locataires, il arrive que l’état des sols ait été dégradé ! Ici, de grosses couches de cire étaient restés à certains endroit, tandis qu’à d’autres il n’y avait plus du tout de protection. La propriétaire des lieux avait gratté autant que possible le restant de cire, mais n’a pas réussi à enlever entièrement l’ancienne protection. De plus, l’escalier en terre cuite devenait très dangereux, car il était très glissant.

SOLAG a donc mis tout son savoir-faire à sa disposition pour enlever toute la cire restante, afin de protéger dans un deuxième temps le sol en terre cuite et supprimer toute la glissance de l’escalier !

Vous pouvez retrouver tous nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Restauration du sol d’une cuisine en parquet

[Le projet du jour]

Matériau : Parquet
Finition : Vitrification
Superficie : 20 m²
Budget : 500 €
Lieu : Pélissanne (13)

Restauration du sol d’une cuisine en parquet :

Pourquoi restaurer un sol d’une cuisine en parquet ?

Lors d’une rénovation de maison, les sols sont endommagés, d’une part parce que l’entretien des anciens propriétaires n’était pas conforme à l’attente du matériau lui-même, et d’autre part suite au passage des divers corps de métier, qui n’ont pas jugés nécessaires de protéger les sols. Ainsi les sols se retrouvent dans un état déplorable : taches de ciment, de peinture, rayures, casse de carreaux… Vous imaginez que la seule solution restante est de le changer ? Il existe pourtant une alternative : la restauration de votre sol !

Faire appel à Solag c’est la garantie d’un patrimoine sol pérenne sur plusieurs générations, tout en gardant l’esprit d’origine de votre demeure.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’un sol en terre-cuite dans une maison à Carpentras

[Le projet du jour]

Matériau : Terre-cuite
Finition : Cire naturelle
Superficie : 100 m²
Budget : 3 500 €
Lieu : Carpentras (84)

Suite à l’acquisition de sa nouvelle demeure, Monsieur G. souhaite restaurer les sols du rez de chaussée en terre cuite.

Pourquoi ?

Pour faire disparaître les traces de vieillissement des anciens traitements, mais aussi les marques au sol de l’ancien mobilier et désencrasser les joints.
L’entretien de ces terres-cuites doit aussi devenir plus facile.

Vous pouvez retrouver tous nos chantiers sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’un sol en parquet ancien dans un hôtel particulier

[Le projet du jour]

6 studios

Matériau : Parquet
Finition : Cire naturelle
Budget : 7 000 €
Lieu : Avignon (84)

Restauration de sols en en Parquet :

Dans un hôtel particulier, au cœur d’Avignon, les sols en parquet des 6 appartements en cours de rénovation ont besoin d’un coup de jeune afin de retrouver une homogénéité. En effet, ils vont être louer dès la saison estivale et doivent correspondre aux attentes des futurs locataires !

Après un ponçage répondant à nos protocoles, nous avons traité ces sols avec de la cire naturelle. Afin de maintenir leur pérennité, les protocoles d’entretien seront fournis pour rassurer les propriétaires et faciliter l’entretien des locataires.

B.B.

Vous pouvez retrouver tous nos chantiers sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Les sols, ces grands ignorés des chantiers

Connaissez-vous la citation suivante : “Voulez-vous héberger l’amour dans vos maisons ? Jonchez le sol de courtoisie” ?

Écrite au sens figuré, elle pourrait néanmoins être prise au pied de la lettre de mon point de vue ! Vous l’aurez compris, aujourd’hui j’ai un petit coup de gueule à faire passer.

Comme je le rabâche souvent, le sol de nos maisons (ou de nos monuments) est souvent le laissé-pour-compte des restaurations et rénovations de bâtiments. En effet, il est boudé à tort, en étant dans l’imaginaire collectif le lot qui passe inaperçu quand tout sera meublé. Il représente pourtant l’essence même d’une maison. En effet, la bâtisse a été conçue et pensée dans une même unité. Les sols font donc partie intégrante du projet. Si au cours d’une restauration ou d’une rénovation, ils sont relayés au second (voire même au 10ème plan !), ils ne seront plus en adéquation avec le reste et apporteront une touche complètement décalée par rapport aux autres ouvrages.

Je sais ce que vous pensez ! Je prêche pour ma paroisse. Vous seriez étonné·e·s de savoir à quel point vous êtes loin du compte…

Je vais vous raconter un petit bout de vie. Il y a quelques années, j’ai acheté un appartement où peu de choses étaient à mon goût. Bref pour faire court, tout était à faire. Les sols faisaient partie de la liste. Mais mon budget était insuffisant pour satisfaire toutes mes exigences. Il a donc fallu faire des choix. Comme la plupart des français, j’ai jugé que le sol n’était pas la priorité. Je pensais qu’avec une décoration qui me plaisait je l’oublierai allègrement. Quel manque de discernement ! Aujourd’hui encore dès que je rentre dans mon logement je ne vois que ce sol qui m’exaspère au plus haut point !

À chacun son métier et les vaches seront bien gardées :

Lors d’une rénovation ou d’une restauration immobilière, et même lorsqu’il s’agit de Monuments Historiques, les sols n’ont JAMAIS un poste à part entière. Ils sont généralement confiés à la « maçonnerie » ou à la « peinture ». Ce sont évidemment des travaux à réaliser en fin de chantier, dans l’urgence et sans budget. Il en est de même chez les particuliers, comme je vous l’ai illustré dans mes propos précédents.

La question que je me pose est donc la suivante : pourquoi prenons-nous si peu soin de nos sols ? Ils sont pourtant omniprésents quelque soit l’endroit où l’on décide de se rendre. Ils doivent supporter toutes nos maladresses. Sans protection adéquate, ils s’abîmeront d’autant plus vite. Pourquoi donner cette lourde tâche à gérer à des personnes non spécialisées dans ce domaine, plutôt que de la confier à un artisan solier ?

Prendre en compte mon sol, pour garder l’esprit d’origine de mon habitation :

Choisir de sauver un sol, c’est garder intact l’histoire d’un patrimoine. Mais soyons honnêtes, ce n’est pas une mince affaire. Il est important de connaître, d’une part, l’histoire du matériau, l’époque à laquelle il a été posé et comment il a été posé, et d’autre part votre mode de vie, vos attentes esthétiques… C’est notre métier de combiner toutes ces doléances afin de répondre au mieux à vos attentes avec nos techniques en constante évolution.

Le problème auquel nous devons souvent faire face est le suivant :

Entre cette démarche et la mise en oeuvre d’une restauration de sol, force est de constater que bien souvent tous les corps de métiers sont intervenus entre temps, et dans la grande majorité des cas sans protéger les sols. Ces derniers se retrouvent encore plus dégradés (peinture, ciment gâché sur le sol…) qu’auparavant.

La visibilité du sol est réduite car tous les corps de métier laissent les sols ignorés.

– Comment est-il possible de respecter nos engagements dans de telles conditions ?
– Comment livrer la restauration comme annoncée, alors que certaines dégradations sont souvent irréversibles (comme la colle du placoplatre) ou demandent plusieurs jours d’intervention supplémentaires ?

Notre conseil en matière de restauration et conservation des sols :

– Bien lire les conseils indiqués sur les documents que nous vous fournissons,

– Faire respecter votre Patrimoine Sol par TOUS les corps de métier sans exception,

– Nous contacter immédiatement lors de constat de dégradation avant notre intervention.

Et vous, lorsque vous faites des travaux, prêtez-vous toujours attention à votre sol ?

B.B.

Vous pouvez retrouver nos autres articles “coup de gueule” sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Le marbre, une roche en vogue depuis des siècles

Et si l’on s’intéressait aujourd’hui au marbre ? Matériau qui évoquait encore il y a encore quelques années dans l’esprit collectif une maison froide et austère. Mis au-devant de la scène, notamment grâce aux émissions de rénovation, il a su s’imposer comme l’un des piliers des tendances déco, pour donner un côté luxueux aux intérieurs de nos maisons.

Restauration de marbre

Qu’est-ce que le marbre ?

Le marbre est une roche métamorphique. En effet le calcaire — roche sédimentaire dont les sédiments sont issus dans la plupart des cas de l’activité des êtres vivants — et plus précisément les éléments de calcite ont subi une recristallisation, engendrée par une augmentation de pression et de température, au cours de la formation d’une chaîne de montagne.  Cette recristallisation confère à la roche une dureté plus importante et favorise ainsi son polissage.

Si vous voulez en connaître davantage sur l’origine des roches, je vous invite à lire cet article pour avoir quelques notions de géologie.

L’être humain et le marbre, une histoire longue de plusieurs millénaires…

Sculpture Cycladique, au cours du Néolithique
Parthénon, édifice de l'époque antique en marbre
Versailles

Les plus anciennes sculptures marbrières ont été réalisées au cours du néolithique (IVème et IIIème millénaire avant notre ère) dans la région des Cyclades, au sud-est d’Athènes.

Au fur et à mesure des siècles,  le marbre a été un matériau incontournable pour la construction d’édifices principalement dans l’époque classique. Le Parthénon est une des constructions notables de cette époque.

Il a ensuite été importé ensuite dans la Rome antique, car l’influence grecque était très importante à cette époque. Mais le coût du transport était tel que le marbre était considéré comme un matériau de luxe. D’autres variétés de marbre ont ensuite été découvertes, ce qui permettra la création des mosaïques avec des marbres colorés.

Néanmoins, entre le IIème et le XVème siècle de notre ère, le marbre fut abandonné et oublié en grande partie à cause des guerres et des envahisseurs barbares. La Renaissance a permis au marbre de renaître de ses cendres, elle a été un tournant majeur quant à sa redécouverte, provoquée par les Médicis. Et en France, Louis XIV, qui ne voulait que les plus beaux matériaux pour son nouveau château, lui a permis d’être à son apogée.

Pour plus de détails sur l’histoire du marbre, vous pouvez vous rendre sur ce lien.

Les techniques de conception des dalles de marbre :

Je vous invite à visionner cette vidéo explicative créée pour l’émission « c’est pas sorcier » :

Vous connaitrez tout sur les techniques de conception et ce à partir de l’extraction !

Maintenant que vous en savez davantage sur le marbre, vous voulez probablement connaître les astuces pour que le vôtre soit le plus resplendissant possible.

D’ailleurs, saviez-vous d’où provient le mot « marbre » ? C’est un dérivé du mot grec « marmaros », littéralement « pierre resplendissante ».

Quel marbre choisir pour la rénovation ou la construction de mon bien immobilier ?

Le sol est une des pièces maîtresses, quant à l’atmosphère que l’on veut donner à une demeure. C’est pour cela qu’il ne faut pas le négliger. Néanmoins, nous savons tous que lors des rénovations, il reste dans la plupart des cas le lot le plus boudé.

Il existe une multitude de marbre, en suivant ce lien, vous trouverez ici différents types de marbre modernes, on les différencie, ici, avec les marbres utilisés pendant l’antiquité.

Notre intervention :

Avant de vous arrêter définitivement sur un choix, n’hésitez pas à nous consulter afin de vous assurer des qualités techniques telles que la dureté, la porosité et la densité qui influeront selon votre mode de vie sur son vieillissement et son entretien.

Nous vous recommandons ensuite de commander le matériau en « brut de sciage », c’est-à-dire sans finition de ponçage.

Les avantages notoires :

  • Le coût, nettement plus faible, car le matériau d’une part n’est pas poncé, et d’autre part car la pose sera d’autant plus simple et rapide, puisque la précision pourra être
  • La pose de ce matériau (très lourd) engendre régulièrement des différences de niveau d’une dalle à l’autre, ainsi il créée avec le temps un encrassement qui vient combler ces niveaux. Le ponçage après pose est donc une nécessité à long terme: il permet d’atteindre une planitude parfaite et supprime définitivement le risque d’encrassement entre chaque dalle.
  • Le ponçage après pose vous donne un choix plus adaptable à vos besoins et à vos envies en terme de finition (« mat », « satinée » ou « brillante »), en effet vous aurez la possibilité de choisir in situ la finition que vous souhaitez, car il est plus facile de juger sur place que d’imaginer dans sa tête l’ambiance qui découle d’un choix à l’achat.

Par exemple, pour un travertin commandé « Brut de sciage » c’est aussi avoir la possibilité de jointer et reboucher les trous naturels de cette pierre dans la même teinte, ou de choisir une ambiance « Vieillie » ou « vieux marbre », en jointant sans reboucher.

En règle générale, pour un choix de finition brillante, notre technique de brillance par polissage mécanique, apporte également une réduction de porosité, un durcissement supplémentaire de la surface ainsi qu’une brillance plus pérenne, estimée à environ 80 ans.

Mon marbre a subi les ravages du temps :

Vous avez du marbre chez vous ? et il ne trouve plus grâce à vos yeux ? En bref, vous ne le supportez plus ?

Deux cas de figure :

  • Vous ne le trouvez plus assez brillant ? ou encore trop difficile d’entretien, car il se tâche bien trop facilement ?

Pas de panique ! Nous préconisons une conservation de votre marbre, avec nos protocoles de décapages et de polissages, tous ces soucis ne seront plus qu’un vilain souvenir.

  • Vous le trouvez trop mat ? trop rayé ?

Dans ce cas-là, nous choisirons ensemble un procédé de restauration, adapté à vos besoins. En choisissant les protocoles de décapages, de ponçages et de polissage de votre sol.

Dans les deux cas, nous pourrons également vous proposer un rebouchage des fissures et éclats, tout en comblant le manque de matière par un trompe l’œil et/ou un durcissement de la surface en complément.

Au final, votre marbre aura retrouvé toutes ses qualités et son esthétique d’origine.

Saviez-vous que…

La sensation de froid que l’on a en touchant du marbre, bien qu’étant à la température ambiante, est due à sa forte effusivité thermique. L’effusivité thermique d’un matériau caractérise sa capacité à échanger de l’énergie thermique avec son environnement.

Et vous, que pensez-vous de ce matériau ?

B.B.

Vous pouvez retrouver nos autres articles sur ce matériau sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :