SOLAG Pas de commentaire

Comme disait Jean-Pierre Coffe : « Y’en a marre ! »

Beaucoup de petites tâches sont éparpillées sur les carreaux de terre cuite que nous voyons sur cette image. Cela donne l'impression d'un sol mal entretenu et très abîmé.
Traces de Produit de traitement des poutres
Sur cette photo, nous constatons que les carreaux en terre cuite ont subi une forte détérioration, suite à un dégât des eaux. Les carreaux ont beaucoup de tâches foncées.
Tâches produites suite à dégât des eaux (ne partent pas)

– « Y’en a marre » d’exiger de la terre cuite des qualités qu’elle n’a pas ! C’est un matériau qui peut atteindre plus de 50% de porosité et qu’il faut protéger mais impérativement laisser respirer.

Sur cette photo, une dizaine de carreaux en terre cuite ont été endommagés par du sel remonté à la surface du sol suite à un dégât des eaux.
Remontées de sels suite à dégât des eaux

– « Y’en a marre » de croire que tout ce qui tâche la terre cuite est éliminable ! La profondeur de la pénétration peut être un frein, l’ancienneté de cette tâche aussi ; Certains produits comme par exemple la colle à placo-plâtre, les produits de traitement de poutres et charpentes sont pratiquement non éliminables. Comment être sûr de pouvoir retirer 100% d’une peinture rouge pour terre cuite ? 100% d’une colle pour moquette ? 100% des résidus d’un coulage de ciment effectué il y a quelques années en arrière ?

– « Y’en a marre » de croire que le ciment est compatible avec ce matériau ! Préférer un mortier de chaux pour sa pose.

– « Y’en a marre » de prétendre que la terre cuite se ponce sans dommage ! Au contraire : poncer une terre cuite c’est enlever la partie protectrice naturelle appelée « fleur » ; Éliminer la fleur, c’est obtenir un matériau très fragile et de granulométrie importante qui se désagrège très rapidement en quelques années.

– « Y’en a marre » de croire que nettoyer la terre cuite à l’acide chlorhydrique est efficace et sans risque !

– « Y’en a marre » de croire qu’il n’y a pas de risque à marcher sur une terre cuite non protégée et mouillée !

Sur ces carreaux en terre cuite, nous pouvons voir des traces de pas faites lorsque le sol était encore mouillé et qui ne pourront pas partir car c'est le matériau lui-même qui a été modifié.
Traces de pas faîtes sur terre cuite mouillée

Un peu d’histoire :

Les plus anciennes briques de l’histoire remontent à 8000 ans avant J.C. (Terre crue – Jéricho)
Les premières céramiques remontent à 7000 ans avant J.C.
Première véritable utilisation de la terre cuite remonte à 3000 ans avant J.C.
Les Grecques, les Romains utilisaient la terre cuite dans la construction de bâtiments, de bassins … et à notre époque, le moindre dégât des eaux est une véritable catastrophe !

Restauration terre cuite :

Vous l’aurez compris, rien n’est jamais acquis dans ce bas monde, faites confiance dans les dires de l’artisan, suivez ses consignes, mais avant tout, assurez-vous qu’il est qualifié pour la restauration d’un sol quel qu’il soit ; N’hésitez pas à lui demander sa Carte Professionnelle (Obligatoire) délivrée par la Chambre des Métiers ainsi que son attestation d’assurance pour ce type de prestation. Ces documents doivent préciser : « Restauration des sols » pour la carte, et « Restauration des sols ainsi que les matières concernées (Tel que Marbre, mosaïque, terre cuite, carreau de ciment…) pour la Responsabilité Civile.

LA TERRE CUITE EST UN PATRIMOINE QU’IL FAUT PRÉSERVER AFIN DE CONTINUER LA TRANSMISSION AUX GÉNÉRATIONS FUTURES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo