SOLAG Pas de commentaire

C’est en 2200 avant Jésus-Christ qu’un scribe sumérien a gravé sur une tablette de terre la première recette de savon noir de l’Histoire : eau, alcali et huile de cassie. Pratiquement disparu depuis les années 1950, la crise, l’écologie et un souci d’économie le font revenir en grâce. A base d’huile d’olive ou de lin il est devenu INN-CON-TOUR-NA-BLE.

C’est certainement à l’âge de pierre que fut remarqué que l’association accidentelle de résidus de cendres  et de graisse trouvés dans un feu était un produit nettoyant/lavant génial  et super efficace.

Quant au mot savon – sapo en latin – il viendrait du nom du Mont  Sapo à Rome, lieu de sacrifice des animaux. Après la boucherie, la pluie faisait couler sur les pentes un mélange de graisse animale fondue et de cendres de bois, jusque sur les rives argileuses du Tibre, où les femmes qui faisaient leur lessive ont constaté que ce mélange affreux lavait plus blanc !

A moins que l’invention du savon vienne de Savone, ville de l’Etat de Gène, où la femme d’un pêcheur qui avait fait chauffer de la lessive de soude dans un vase encore imprégné d’huile d’olive avait trouvé par hasard cette précieuse substance. Où alors d’une origine Celte- saipo ou cendre –  étant donné que les Romains ont appris la fabrication du savon à base  de graisse animales et de cendres de leurs cousin aux cheveux blonds. Il y a aussi la piste Perse. On y fabrique du savon depuis l’Antiquité et il porte le nom de sabun. A Alep, en Syrie, le savon du même nom date d’un demi-millénaire  avant Jésus-Christ.

 SAPONIFICATION

Savon = Huile ou matières grasses+ base alcaline

Pour fabriquer du savon, on mélange de l’Huile ou de graisse avec une substance alcaline – de l’arabe al-kalli – obtenue à partir de la cendre de certaines plantes. Les plantes des plantes terrestres – bois d’arbre de montagne, – donnent la potasse ; et des cendres de plantes des milieux salins – en particulier la salicorne, le goémon ou le varech – donnent la soude. On met les corps gras et la base – potasse ou soude – dans un chaudron à 80 ou 100°C pendant 2 heures tout en tournant le mélange. Il faut un sacré tour de main  pour saponifier à chaud.

Pour le savon noir (savon mou) il faut utiliser de la potasse. Son nom officiel est hydroxyde de potassium. Pour produire du savon dur comme le savon de Marseille on remplace la potasse par de la soude caustique.

 COMMENT CA MARCHE

Une molécule de savon est constituée de deux parties : une tête hydrophile qui adore l’eau, et une queue hydrophobe qui la déteste mais qui adore les matières grasses. Cette queue est donc lipophile et est capable de dissoudre les molécules de graisse.

Les molécules du savon sont tensio-actives. Pendant le lavage les têtes hydrophiles, chargées électriquement repoussent et fragilisent les liaisons entre le support et les saletés. Les queues lipophiles se collent au support décollent la graisse  et la fait se dissoudre dans l’eau.

Résultat : La graisse se retrouve en suspension dans l’eau, entourée de molécules de savon qui tournent vers l’eau leurs têtes hydrophiles. Le mouvement de lavage achève le travail en dispersant les graisses dans l’eau. Au moment du rinçage, l’eau entraîne avec elle le mélange graisse savon.

Autrement dit, alors que l’eau et l’huile ne se mélangent pas normalement, l’ajout de savon permet aux huiles de se dissoudre dans l’eau et d’être rincées.

Exemple

Voir notre article sur les pucerons  dans notre rubrique Trucs et Astuces

Nettoyage des sols : voir rubrique Trucs et Astuces dans notre menu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo