SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’un sol en carreau de ciment à Charleval

[Le projet du jour]

Matériau : Carreau de ciment
Finition : Cire
Superficie : 25 m²
Budget : 850 €
Lieu : Charleval (13)

Restauration d’un sol en carreau de ciment à Charleval :

Lorsque l’on achète une maison pour son côté rétro, il nous est souvent impensable d’imaginer retirer les vieux carreaux de ciment qui l’arborent. Malgré un état de vétusté prononcé, les propriétaires souhaitent garder l’esprit de cette maison. Restaurer ce sol est donc inévitable car le temps a fait son travail.

Des taches et des éclats sont visibles et rendent l’ensemble hétérogène. SOLAG a mis son savoir-faire pour restaurer ce sol en positionnant également des patines (ou trompe-l’oeil) sur les décors manquants.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’un sol en carreau de ciment au Thor

[Le projet du jour]

Matériau : Carreau de ciment
Finition : Cire
Superficie : 12 m²
Budget : 470 €
Lieu : Le Thor (84)

Restauration d’un sol en carreau de ciment au Thor :

Acheter un bien immobilier demande souvent de lourds travaux de rénovation. Les sols sont souvent les laissés pour compte ! Lors d’une rénovation, il est très fréquent de les casser pour mettre un nouveau revêtement, soit il n’y a plus de budget, donc on les laisse tel quel. Néanmoins, ici, le propriétaire a fait le choix de les restaurer afin d’enlever les marques de coulées de solutions acides et éliminer l’encrassement.

SOLAG a donc répondu à ces problèmes, tout en facilitant le futur entretien au savon noir de ces carreaux de ciment !

Vous pouvez retrouver toutes nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Patine et trompe-l’œil : 4 raisons d’en avoir chez soi

SOLAG : L’assurance d’une finition bien adaptée

Les finitions parfaites sont celles qui passent inaperçues !

Alors que la rénovation de votre lieu d’habitation s’achève, apparaît çà et là des “rustines” de ciment grisâtre et rugueux. Vestiges visibles des tranchées rebouchées après ensevelissement des réseaux (eau, électricité, chauffage, etc…), des démolitions de cloisons, des démolitions de cheminées, des rebouchages de carreaux manquants, des modifications d’agencement…

Et bien entendu, vous ne disposez pas de carreaux supplémentaires pour remplacer ces manques !

Un coup de Trafalgar qui remet en cause le bel esthétique nouvellement créé et lourdement financé. Ce n’est pas ce que vous espériez et si vous l’aviez su plus tôt, vous auriez peut-être fait autrement !

Notre métier : Maître Restaurateur Solier

1- Pour restaurer des décors absents : (Protocole de reconstitution de décors)

Tranchées rebouchées, cloisons abattues de bons exemples d’inconvénients liés à la rénovation de vos maisons.
Ne tolérez plus ces pansements disgracieux !

Trou rebouché au ciment sur granito - SOLAG
Trou rebouché au ciment sur granito
Trompe l’œil sur Granito réalisé par SOLAG
Trompe l’œil sur Granito
Cloison manquante sur carreaux ciment
Cloison supprimée sur carreaux ciment
Trompe l’œil sur carreaux ciment par SOLAG
Trompe l’œil sur carreaux ciment

2- Pour reprendre des éclats sur le matériau : (Protocole de rebouchage)

Un impact accidentel (chute d’objets) ou naturel et votre sol est endommagé. Il est hors de question de changer la totalité de la surface
Vivez sans ces trous qui s’encrassent !

Éclats sur plage de piscine en marbre - SOLAG
Éclats sur plage de piscine en marbre
Comblement et patines sur marbre - SOLAG
Comblement et patines sur marbre
Éclats sur terre cuite - SOLAG
Éclats sur terre cuite
Rebouchage et patines sur terre cuite - SOLAG
Rebouchage et patines sur terre cuite

3- Pour harmoniser l’ensemble des carreaux : (Protocole de vieillissement)

Une modification d’agencement (déplacement de cheminée, modification des meubles de cuisine ou de dressing) et voilà qu’apparaissent des dallages bruts ! La patine du temps a fait son effet sur tout le reste de la pièce mais pas sur cet espace.
Dites non à la laideur !

Terre cuite brut suite déplacement cheminée - SOLAG
Terre cuite brute suite déplacement cheminée
Patines et traitement ponctuel sur terre cuite - SOLAG
Patines et traitement ponctuel sur terre cuite

4- Pour harmoniser des carreaux de substitution : (Protocole de patine)

Vous avez décidé de combler les carreaux manquants ou cassés, mais impossible de trouver le combo parfait : forme, épaisseur, couleur et taille.
Par dépit, vous avez opté pour le bon format au détriment de la couleur.
N’acceptez plus les compromis !

Mauvaise essence de bois - SOLAG
Mauvaise essence de bois
Patines d'harmonisation sur parquet - SOLAG
Patines d'harmonisation sur parquet
Mauvaise couleur de tomettes - SOLAG
Mauvaise couleur de tomettes
Patines d'harmonisation sur tomettes - SOLAG
Patines d'harmonisation sur tomettes

À quoi bon s’appliquer à rénover sa demeure si une partie reste manquante ? Parce qu’il y en a assez de s’accommoder et de faire des compromis de ces petites horreurs, SOLAG remédie à ce GROS détail qui vous importune !

B.B.

Vous pouvez retrouver nos autres chantiers sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG 4 commentaires

Le carreau de ciment : Une histoire et une technique à part entière

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’une catégorie de sol, que j’affectionne tout particulièrement. Elle a longtemps été une laissée pour compte au profit des carreaux en céramique. Néanmoins, au cours des dernières années elle a fait un énorme retour en force et s’est imposée comme la touche rétro chic par excellence. Vous l’aurez deviné il s’agit bien évidemment : des sols en carreaux de ciment !

Je sais ce que vous allez me dire ! « Puisque c’est à la mode, tout le monde en a, moi je veux de l’originalité… Et bien vous auriez tort ! Les carreaux de ciment sont tellement différents les uns des autres que personne ne peut avoir les mêmes et ça, c’est vraiment chouette !

Sol en carreaux de ciment avec motifs

Le carreau de ciment, mais qu’est-ce que c’est ?

Un peu d’histoire…

Une création ardéchoise :

Le « Carreau-Mosaïque » est le résultat d’un mélange de chaux hydraulique, d’argile calcinée, de sable et d’eau, découvert par Etienne LARMANDE, entrepreneur de travaux publics. Mieux connu sous le nom de carreau de ciment, il fait ses premiers pas à Viviers en Ardèche. Grâce à sa matière aussi dure que la pierre et qui à la différence des carreaux de terre cuite et des tomettes provençales, très en vogue à cette époque, n’a pas besoin de cuisson, il devient l’un des matériau phare du XIXème et début du XXème siècle.

Le brevet d’invention :

Il est accordé en septembre 1859 et le carreau de ciment devient le nec plus ultra des maisons de l’époque puisque son procédé permet de produire des sols décorés de bonne qualité à des prix modérés.

Le déclin du carreau de ciment :

Néanmoins sa production commença à ralentir dès 1945. En effet, le coût de la main d’œuvre devenait de plus en plus important, et n’arrivait pas à s’aligner avec les autres matériaux. Sa production cessa ensuite dans toute l’Europe. C’est ainsi que le carreau de ciment se fît détrôner par les carreaux en céramique, qui sont, pour leur part, bien moins onéreux, grâce à une confection à grande échelle contrairement aux carreaux de ciment. Et oui, il faut savoir qu’un ouvrier efficient ne pouvait produire plus de 5 m² de carreau de ciment par jour…

Usine Lachave

Les diviseurs en bronze

La subtilité des carreaux de ciment, c’est d’être composés de dessins polychromes incrustés dans le carreau. Comment arrive-t-on à de tels résultats ? Une bien belle invention que l’on doit à Auguste LACHAVE, serrurier de Viviers.

À la demande d’Etienne LARMANDE, il conçut des “diviseurs” en bronze de formes géométriques différentes. Ces derniers seront ensuite insérés dans le moule du carreau de ciment pour créer le décor, ce qui permet de répartir les couleurs du motif sans bavure.

L’usine Lachave est ensuite devenue la spécialiste des fabrications de diviseurs.

Diviseur en bronze

La technique de fabrication :

Les carreaux de ciment sont divisés en plusieurs couches de sable et de ciment.

Les différentes étapes de réalisation :
  • La première partie à être fabriquée est la couche visible du carreau.
    • Le diviseur (cité plus haut) est placé dans le moule du carreau.
    • Chaque couleur, à base de ciment Portland, de poudre de marbre et d’oxydes métalliques, est ensuite coulée dans les emplacements souhaité du diviseur.
  • Le diviseur est retiré lorsque le ciment n’est pas tout à fait sec, mais assez solide pour que les couleurs ne se mélangent pas.
  • Le mortier qui constituera la surface du carreau est saupoudré de ciment pur ou de sable.
  • Avant le séchage à cœur de la première couche, on constitue la couche de structure (ou couche “semelle”) à l’aide d’un mortier grossier de ciment gris et de sable.
  • Le tout est placé sous presse (50 à 110 kg/cm²).
  • Démoulé, le carreau est ensuite placé à l’air libre dans des casiers pour le séchage.
  • Plus tard, il est immergé pendant 2 ou 3 heures dans de l’eau afin d’hydrater le mortier et sera enfin mis à sécher au minimum 3 mois.

C’est uniquement grâce à une réaction chimique d’hydratation que le ciment devient aussi dur que de la roche ce qui permet d’en faire des carreaux pour les sols.

Décor carreau de ciment coulé
Moule d'un carreau de ciment
Les différences entre aujourd’hui et avant :

À l’époque, le carreau de ciment était poli après avoir été badigeonné de cire blanche. Le durcissement complet prenait encore quelques semaines, voire plusieurs mois.

De nos jours, cette étape n’a plus lieu d’être puisque la pose est faite différemment. C’est pour cela que nous conseillons d’effectuer un traitement bouche-porant jusqu’à saturation. Il va permettre d’obturer les pores du carreau et le protéger des liquides et graisses, à la suite de la pose.

Petite astuce : Refusez systématiquement les traitements hydrofuges et oléofuges qui ont une durée de vie maximale de 6 à 10 mois !

Et justement, comment entretenir les carreaux de ciment ?

Les sols en carreau de ciment sont très facile d’entretien ! Il suffit d’un seau d’eau chaude, de deux cuillères à café de savon noir mou (ou quatre bouchons de savon noir liquide), d’une serpillière et le tour est joué !

Pour les tâches tenaces, il suffit avec un peu de savon noir de frotter avec le côté « gratounette » d’une éponge ! Et si elle est vraiment coriace ajouter du bicarbonate au savon et frotter d’autant plus. Il ne vous restera plus qu’à rincer.

N’oubliez pas qu’il ne faut jamais utiliser de produits corrosifs sur ce type de sol, car il y a de forts risques de détérioration !

Seau et éponge

Protégeons notre patrimoine…

Pendant que le carreau de ciment était oublié et méprisé en occident, en étant recouvert de moquette ou de tout autre matériau, il a réussi à se faire une place importante dans les pays en développement.

N’oublions pas que les chargés de la conservation du patrimoine ne lui accordaient plus aucun regard : la preuve en est que les sols en carreau de ciment ont très souvent été retiré des églises !

Mais grâce notamment aux diverses émissions de rénovation, le carreau de ciment s’octroie une seconde chance ! Son côté authentique, combiné aux nombreuses possibilités de décors, trouvent grâce aux yeux des passionnés d’ambiance rétro !

Ne laissons pas ce patrimoine partir en désuétude, il s’agit tout de même de notre Patrimoine, au même titre que les façades de nos bâtiments : apprenons à le découvrir et à le protéger !

Bref n’hésitez plus ! Les carreaux de ciment anciens et récents sont faits pour vous !

Et vous, vous êtes plutôt pro ou anti carreaux de ciment ?

Partagez avec moi vos expériences, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, votre avis nous intéresse !

B.B.

Vous pouvez retrouver nos autres articles sur les carreaux de ciment sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Un commentaire

Un Trompe-l’œil dans ma maison

Un trompe-l’œil, c’est quoi ?

Longtemps laissé-pour-compte, le trompe-l’œil est néanmoins bien connu dans le domaine de la peinture. Vous savez, cette façon de restituer un sujet avec la plus grande vérité possible, principalement en donnant une illusion de relief… Le plus connu est celui de la voûte de la chapelle Sixtine. Nous pouvons aussi en retrouver sur les façades des centres villes pour décorer un mur sans fenêtre et sans vie, par exemple. Et il en est de même pour les sols.

Tous autant que nous sommes, nous ne prenons pas soin de nos sols. Ce n’est que quand ils nous sortent par les yeux de par leur aspect négligé dû à leur ternissement et leur comblement hasardeux rempli au ciment que nous nous disons qu’il est temps de faire quelque chose. Et quel est notre premier réflexe ? Tout casser pour tout changer ! Ce n’est pourtant pas la seule solution possible !

Le bon réflexe serait de restaurer le sol existant et de recouvrir grâce à un trompe-l’œil les chaînons manquants. Et ainsi, l’ensemble redevient harmonieux avec une esthétique homogène.

Un bon exemple : les carreaux de ciment…

Les carreaux de ciment sont très en vogue en ce moment. Alors pourquoi retirer ceux que vous avez dans votre intérieur pour en poser de nouveaux, qui seront probablement de plus mauvaise qualité ?

Trompe l’œil sur carreau de ciment
Trompe l’œil pour carreau de ciment
Trompe l’œil sur carreau de ciment

Mais ce n’est pas le seul matériau concerné :

En effet, ce phénomène peut s’appliquer sur des matériaux variés, tels que :

Trompe-l’œil sur Granito
Trompe l’œil pour Terre Cuite
Trompe l’œil sur tomettes

Et vous, avez-vous déjà croisé un trompe-l’œil qui vous a marqué ? Partagez le avec nous en commentaire 😉

SOLAG Pas de commentaire

Retour sur… Mars 2017 (partie 2)

Suite et fin de notre récapitulatif du mois de mars 2017 :

5- Particulier, Le Thor (84) – marbre

  • restauration complète
  • reprise des fissures et éclats
  • finition par poli brillance
Restauration marbre - SOLAG
Restauration marbre - avant
Restauration marbre - SOLAG
Restauration marbre -après
Terrasse en travertin - SOLAG
Terrasse en travertin - SOLAG

6- Particulier, Petit Palais (84) – travertin + pierre de Tavel

  • élimination d’un voile blanchâtre

7- Particulier, Avignon (84) – carreaux ciment

  • protocole de restauration
Restauration carreaux ciment - SOLAG
Restauration carreaux ciment
Restauration parefeuille - SOLAG
Restauration parefeuille
Restauration parefeuille - SOLAG
Restauration parefeuille

8- Particulier, Sorgues (84) – parefeuille

  • protocole de restauration
  • protection par cire naturelle