SOLAG 2 commentaires

Restauration d’un sol en terre-cuite dans un château à Carpentras

[Le projet du jour]

Matériau : Terre-cuite
Finition : Ciré
Superficie : 290 m²
Budget : 5000 €
Lieu : Carpentras (84)

Restauration d’un sol en terre-cuite dans un château à Carpentras :

Château inscrit au titre des monuments historiques depuis 1945, les propriétaires ont décidé de lui donner peau neuve afin d’accueillir le public dans un esprit “néo-classique chic” tout en gardant son esprit provençal. Et qui dit Provence, dit tomettes !

Dans cet espace digne d’un palace, il était nécessaire d’entretenir et de redonner un coup d’éclat aux sols en tomettes provençales du château grâce à une intervention spécialisée qui protégera ces terres-cuites avec une cire naturelle, tout en facilitant l’entretien de ce matériau très poreux.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Restauration d’un sol en terre-cuite dans une maison à Carpentras

[Le projet du jour]

Matériau : Terre-cuite
Finition : Cire naturelle
Superficie : 100 m²
Budget : 3 500 €
Lieu : Carpentras (84)

Suite à l’acquisition de sa nouvelle demeure, Monsieur G. souhaite restaurer les sols du rez de chaussée en terre cuite.

Pourquoi ?

Pour faire disparaître les traces de vieillissement des anciens traitements, mais aussi les marques au sol de l’ancien mobilier et désencrasser les joints.
L’entretien de ces terres-cuites doit aussi devenir plus facile.

Vous pouvez retrouver tous nos chantiers sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :

SOLAG Pas de commentaire

Conservation Marbre-Château à Carpentras – Vaucluse

Deux années se sont écoulées, et le propriétaire de chambres d’hôtes de haut standing trouvait le marbre de son hall d’entrée trop terne, taché et un peu rayé. Vous imaginez ? Un marbre, matériau bien connu pour sa grande qualité, détérioré en à peine deux ans ?!

Il voulait donc le faire poncer et repolir.

En cherchant à comprendre pourquoi un marbre « si jeune » était dans cet état, nous avons appris que le hall qui avait déjà été poncé 3 fois (en 1 an seulement) ! Il a donc fallu traiter ce problème sans devoir poncer pour ne pas accélérer le cycle de restauration (un marbre se restaure en moyenne tout les 40 à 80 ans minimum). De plus un billard français, dont le poids était un gros problème quant au déplacement, a fini de nous convaincre de ne pas poncer ce sol en marbre. Nous avons donc proposé un nettoyage spécialisé sur le marbre et de le repolir.

Une fois repoli (et non cristallisé, qui est un procédé d’entretien), le hall a repris l’éclat qu’il aurait toujours dû avoir.

Afin de faire perdurer la brillance, nous avons formé le personnel à la maintenance de ce sol et mis en place un protocole d’entretien adapté à la fréquentation de ce site de prestige : Technique de « Cristallisation » et savon spécialisé (Matériau calcaire et poreux).