SOLAG Aucun commentaire

SOS : Ma terre-cuite a subi un dégât des eaux !

Un dégât des eaux cause de sérieux ravages sur nos sols ! Particulièrement sur la terre cuite, où le salpêtre apparaît rapidement !

Mais alors, quelle solution adoptée ? Vous vous imaginez déjà à devoir changer tout votre revêtement, devoir tout casser et tout recommencer, pour faire le plein de poussière ?

Et bien non… Vous n’en êtes pas encore là ! RASSUREZ-VOUS !

Vous devrez bien entendu vous accommoder pendant quelques temps de cet aspect un peu négligé de vos sols… Néanmoins, c’est un mal pour un bien !

Afin de pouvoir les restaurer, il faut tout d’abord attendre le séchage complet du matériau, pouvant aller de plusieurs semaines à plusieurs mois selon l’ampleur des dégâts. Ce n’est qu’ensuite que nous pouvons intervenir sereinement et mettre en place nos protocoles de restauration. La finition la plus adaptée à votre sol et votre mode de vie vous sera proposée : cire naturelle, métallisant, huile, huile-cire…

Puisque l’assurance habitation prend en charge ce type de dégâts et qu’il y a des temps de traitement des dossiers, il y a fort à parier que vos sols seront secs lors de son approbation !

Attention toutefois :

  • La restauration des terres cuites entraîne l’élimination de la patine “naturelle”, apparue au fil des années.
  • L’eau peut laisser des taches “lie de vin” qui ne partiront jamais.

Matériau : Terre-cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 125 m²
Temps d’intervention : 5 jours
Budget : 6 200 €
Lieu : Saint-Saturnin-les-Avignon (84)

Dans cette maison, nous avons fait plusieurs constats causés par un dégât des eaux. Comme toujours, il y a une forte présence de remontées de sel et une disparition partielle des anciennes protections hydrofugeantes de diverses qualité (Chimique, huile). Mais nous avons également constaté des différences notoires de couleur des pavements dues entre autres au lessivage causée par l’eau !

Suite à un double décapage, les terres-cuites ont pu être libérées de toutes leurs impuretés, et ce sont retrouvées brutes.

Nous avons ensuite positionné une finition métallisée afin de protéger la matière pour les prochaines décennies à venir.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres interventions “Terre-cuite” sur notre blog.

Un dégât des eaux qui s’étend !

Matériau : Terre-cuite
Finition : Mise en cire
Superficie : 113 m²
Temps d’intervention : 5 jours
Budget : 6 100 €
Lieu : Mondragon (84)

Suite à un dégât des eaux sur son sol en terre-cuite, le rez-de-chaussée est submergé de traces blanches (salpêtre). A première vue, le sol sèche rapidement, il ne faudra donc pas trop tarder à intervenir car les remontées de sel pourraient se fixer dans la matière.

Des restes de protection à l’huile de lin sont également constaté par notre équipe.

SOLAG a donc mis en place l’un de ses procédés de restauration sur tout le sol du rez-de-chaussée et les plinthes.

Lors d’un dégât des eaux, les procédés sont encore plus particuliers, en effet il est nécessaire d’effectuer au moins deux décapages différents : l’un pour éliminer le traitement précédent et l’autre pour éliminer les sels. L’huile de lin est un corps gras, et il est très difficile, voire prétentieux, d’affirmer que l’entièreté de la protection imprégnée au cœur du carreau soit totalement retirée malgré plusieurs passages de décapant. Ainsi, pour la protection, le choix le plus adaptée est de rester sur un corps gras, une mise en cire, de peur qu’une solution aqueuse soit rejetée par le matériau à certains endroits.
La mise en cire ajoute qui plus est une finition satinée au sol et facilite son entretien.

Grâce à nos protocoles d’entretien adaptés, la corvée nettoyage est facilitée et surtout elle permet de régénérer le traitement mis en oeuvre pour ne plus jamais avoir de disparité sur votre sol !

Du sel à n’en plus finir !

Matériau : Terre-cuite
Finition : Mise en cire
Superficie :  82 m²
Temps d’intervention : 4 jours
Budget : 4 300 €
Lieu : Cavaillon (84)

Suite à un dégât des eaux sur cette terre-cuite, nous constatons que le sol est extrêmement délavé et que les protections de surface ont disparu. De plus, comme cité plus haut, les remontées de sels sont très importantes !

Grâce à un double décapage des surfaces, SOLAG a pu éliminer les remontées de sels (ou salpêtre), remettant la matière à brut.

La finition la plus adaptée a été positionnée pour ce sol : la cire naturelle (formulation : SOLAG)

Des taches “lie de vin” sous le sel !

Matériau : Terre-cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 20 m²
Temps d’intervention : 3 jours
Budget : 1 600 €
Lieu : Pernes-les-Fontaines (84)

Nous constatons des remontées de sel suite à un dégât des eaux sur la terre-cuite de cette demeure. Elles sont particulièrement importantes dans les recoins de la cuisine et sous les meubles.

Après le décapage de l’ancien traitement, nous éliminons les sels de la surface. Se cache en-dessous des taches “lie de vin” dues à une interaction entre la terre-cuite et l’eau. Pour aménuiser l’esthétique de ce phénomène dans les endroits particulièrement “tape-à-l’oeil” nous convenons avec le propriétaire des lieux de patiner les terres-cuites afin d’harmoniser la surface. Suite à quoi, nous avons traité la surface par métallisation.

Dégât des eaux et modification d’agencement :

Matériau : Terre-cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 35 m²
Temps d’intervention : 4 jours
Budget : 2 800 €
Lieu : La Roque sur Pernes (84)

Le dégât des eaux de cette terre-cuite a fait remonté une quantité très importantes de sels. Mais ce n’était pas l’unique objet de l’appel du propriétaire des lieux.

En effet, après avoir modifier l’agencement de sa cuisine, il s’était aperçu que les pavements restés cachés sous l’ancienne disposition des meubles étaient restés bruts alors que l’ensemble s’était patiné avec le temps. Cette différence de teinte était devenue gênante.

Deux consignes à suivre pour SOLAG : restaurer les terres cuites de ces deux espaces et harmoniser au mieux l’esthétique de l’ensemble de la propriété.

  • Dans le séjour, nous avons procédé à une restauration complète suite à un dégât des eaux, cela implique une élimination des sels présents et des restes de l’ancienne protection, suite à quoi nous avons traité l’intégralité de la surface.
  • La cuisine, quant à elle, a en plus nécessité la mise en place de patines, fixées dans la matière.

Nous avons traité le tout avec une cire chimique (traitement par métallisation).

Le protocole ainsi que ses produits d’entretien correspondants ont été livré à notre client en fin de chantier afin de pérenniser l’esthétique et les performances du traitement positionné, et ce, pour les 40 prochaines années minimum.

SOLAG, pour l’amour des beaux sols
La qualité reconnue par ses pairs et les institutions françaises.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres interventions “Terre-cuite” sur notre blog.

SOLAG Aucun commentaire

Reboucher une fissure sur un sol en terre-cuite

[Le projet du jour]

Matériau : Terre-cuite
Finition : Aucune
Superficie : 1 fissure
Budget : 250 €
Lieu : Villars (84)

Reboucher une fissure sur un sol en terre-cuite :

Lorsque nos bâtisses sont anciennes, il arrive que le terrain bouge. Particulièrement lorsque les maisons sont construites sur un sol argileux qui peut être soumis à des mouvements de terrain importants. De la même façon, si un bâtiment se construit près de chez vous, vos fondations peuvent se fragiliser et causer l’apparition de fissures. Nous en avons l’habitude sur les murs, mais les sols vivent également ce même procédé !

Afin de sécuriser le passage et d’améliorer l’esthétique de ce couloir, SOLAG a rebouché la fissure, tout en teintant le produit de rebouchage pour qu’il se fonde dans la masse des terres-cuites.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :
[mc4wp_form id=”70852″]

SOLAG Aucun commentaire

Restauration de sols en terre-cuite et mise en cire

Patrimoine sol phare de la Provence, SOLAG met un point d’honneur à restaurer les sols en terre-cuite, tomettes ou parefeuille ! En effet, les sols sont fréquemment cassés pour mettre un nouveau revêtement, OU n’ayant plus de budget, les propriétaires les laissent tel quel. Et oui, comme nous le disons souvent : “les sols sont souvent les laissés pour compte” !

Seuls quelques incorruptibles ne se laissent pas berner et luttent contre la conformité !

Pourquoi choisir une restauration de vos sols ?

“La restauration d’un sol est un ensemble d’actions visant à interrompre le processus de dégradation dudit sol, à le consolider  et  le rétablir au plus proche de son aspect originel, afin de le conserver.”

Pourquoi choisir une mise en cire pour ma terre-cuite, mes tomettes ou mes parefeuilles ?

La cire nourrit et préserve les sols. Elle crée une finition chaleureuse et satinée, tout en ravivant la teinte naturelle des tomettes et terres cuites neuves ou anciennes.

A quel moment dois-je envisager de restaurer mes carreaux de terre-cuite ?

Ce que je reproche à mon sol :La restauration de la terre-cuite, des tomettes et des parefeuille permet de :
- je n'arrive plus à le nettoyer correctementd’éliminer l’encrassement général (éclaircissement de la surface)
- il y a des taches, particulièrement dans la cuisine et au coin repasd’éliminer l’encrassement en profondeur de votre sol (dont les taches sporadiques)
- il est devenu terne, malgré un nettoyage fréquentde raviver les couleurs fades
- il est protégé de façon aléatoire, il manque du traitement de protection à certains endroitsde supprimer le traitement résiduels
- il y a des endroits où les carreaux ont disparus, et les trous ont été comblés par du cimentde combler les lacunes (rustines de béton) ou les éclats de façon homogène.

Des taches à n’en plus finir !

Matériau : Parefeuille
Finition : Mise en cire
Superficie : 65 m²
Temps d’intervention : 3 jours
Budget : 1 200 €
Lieu : Avignon (84)

Rien de plus désagréable que de vivre dans une maison dont le sol est taché, présente des résidus anciens de traitement et dont la porosité est très forte, nous nous sentons vite débordé.e.s et avons l’impression que les sols ne seront plus jamais propres. C’est un fait : il nous est impossible de vivre avec un seul jour de plus !

Mais alors que faire ? Tout casser pour poser un matériau qui fera moins sa diva ? Oui, mais moi, j’aime bien la terre-cuite, elle me rappelle la chaleur de la Provence, et je n’ai clairement pas envie de changer l’esthétique de mon sol ! Je veux seulement retirer les corps étrangers qui me défrisent !

Voici l’un des problèmes majeurs de cette maison avant notre intervention.

Pour éviter tout risque de rejet à cause du traitement appliqué auparavant, SOLAG a adopté, après un décapage des surfaces, une mise en cire de cette terre-cuite.

Une location met un sol à sac !

Matériau : Parefeuille
Finition : Cire + Métallisation
Superficie : 25 m² + 17 ml
Temps d’intervention : 3 jours
Budget : 1000 €
Lieu : Arles (13)

Après avoir loué sa maison à des locataires, il arrive que l’état des sols ait été dégradé ! Ici, de grosses couches de cire étaient restés à certains endroit, tandis qu’à d’autres il n’y avait plus du tout de protection. La propriétaire des lieux avait gratté autant que possible le restant de cire, mais n’a pas réussi à enlever entièrement l’ancienne protection. De plus, l’escalier en terre cuite devenait très dangereux, car il était très glissant.

SOLAG a donc mis tout son savoir-faire à sa disposition pour enlever toute la cire restante, grâce à un décapage, et afin de protéger dans un deuxième temps a appliqué une mise en cire sur ce sol en terre-cuite , quant à l’escalier pour éviter toute glissance à posteriori, Solag a choisi une métallisation !

Une protection partie en lambeau :

Matériau : Parefeuille
Finition : Mise en cire
Superficie : 160 m²
Temps d’intervention : 6 jours
Budget : 5 600 €
Lieu : Crillon-le-Brave (84)

La protection de ces terres-cuites s’est écaillée avec le temps, ce qui rend l’aspect esthétique particulièrement désagréable et l’entretien extrêmement difficile.

SOLAG a donc mis en place une solution pérenne avec une protection cirée, facile d’entretien, après avoir décaper toute la protection précédente.

[Le projet du jour]

Matériau : Terre-cuite
Finition : Cire naturelle
Superficie : 100 m²
Budget : 3 500 €
Lieu : Carpentras (84)

Suite à l’acquisition de sa nouvelle demeure, Monsieur G. souhaite restaurer les sols du rez de chaussée en terre cuite.

Pourquoi ?

Pour faire disparaître les traces de vieillissement des anciens traitements, mais aussi les marques au sol de l’ancien mobilier et désencrasser les joints.
L’entretien de ces terres-cuites doit aussi devenir plus facile.

La restauration des sols, ce n’est pas seulement mettre un coup de propre et vous laisser vous débrouiller ensuite ! Bien sûr que non ! Nous voulons et nous nous attelons à vous rendre la vie plus agréable et de façon pérenne ! En effet, SOLAG prend en compte le matériau, votre façon de vivre et vos goûts : ainsi une solution est adaptée au cas par cas, afin de garantir une qualité d’intervention dans le temps. La restauration d’un sol vise à rendre le matériau dans son état d’origine, puis à lui appliquer un traitement de manière à facilité l’entretien et à le protéger des agressions extérieures.

Pour vous permettre d’entretenir au mieux vos sols dans l’avenir, nous vous laisserons des indications à suivre afin de régénérer la protection mise en place.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres interventions “Terre-cuite” sur notre blog.

SOLAG 2 commentaires

Conservation d’un sol en terre-cuite dans un château à Carpentras

[Le projet du jour]

Matériau : Terre-cuite
Finition : Ciré
Superficie : 290 m²
Budget : 5000 €
Lieu : Carpentras (84)

Restauration d’un sol en terre-cuite dans un château à Carpentras :

Château inscrit au titre des monuments historiques depuis 1945, les propriétaires ont décidé de lui donner peau neuve afin d’accueillir le public dans un esprit “néo-classique chic” tout en gardant son esprit provençal. Et qui dit Provence, dit tomettes !

Dans cet espace digne d’un palace, il était nécessaire d’entretenir et de redonner un coup d’éclat aux sols en tomettes provençales du château grâce à une intervention spécialisée qui protégera ces terres-cuites avec une cire naturelle, tout en facilitant l’entretien de ce matériau très poreux.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres réalisations sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :
[mc4wp_form id=”70852″]

SOLAG 2 commentaires

Restauration de Terre-cuite & Métallisation

La métallisation des terres-cuites est un traitement qui répond aux modes de vie actuels. Elle permet d’entretenir facilement la terre-cuite et assure une finition brillante à la surface.

Solag, soldat du feu !

Matériau : Terre-cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 81 m²
Temps d’intervention : 4 jours
Budget : 3 700 €
Lieu : Rousset (13)

Les incendies font de graves dommages collatéraux, outre les dégâts liés au feu lui-même, la suie qui se dépose sur le sol est un vrai fléau. Ce sont des particules minuscules, de l’ordre de quelques nanomètres qui s’installent dans la terre-cuite, qui elle, est très poreuse.

Néanmoins, les procédés de SOLAG ont fait leur preuve ! Et la suie ne nous fait pas peur ! Elle n’a qu’à bien se tenir !

Solag au Conseil Municipal de Velleron :

Matériau : Terre-cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 57 m²
Temps d’intervention : 3 jours
Budget : 2 500 €
Lieu : Velleron (84)

La Mairie de Velleron (84) nous a contacté afin de restaurer les terres cuites de leur Salle du Conseil Municipal.

Pour des raisons évidentes de facilité d’entretien, leur choix s’est porté sur une finition avec cire chimique (métallisation).

Résultats :

  • un matériau nettoyé en profondeur de ses traces des années passées
  • un sol satiné
  • des couleurs réchauffées.

Les Conseils Municipaux des 40 prochaines années pourront bénéficier de toute la chaleur naturelle de la terre cuite.

Restauration du sol dans un Mas du Vaucluse :

Tomettes provençales :

Carreaux hexagonaux en terre cuite de couleur rouge typiques de notre région recouvrent la plupart des sols des pièces à vivre des maisons de nos villages. Aujourd’hui passant inaperçus car ils font partie intégrante du décor de Provence, il est cependant un matériau très ancien et possède une longue histoire…

La tomette est de plus en plus une laissée pour compte et se fait recouvrir ou enlever afin de privilégier un autre revêtement de sol. En effet elle est de prime abord trop difficile d’entretien, mais SOLAG lutte contre ces préjugés. Ainsi elle met à disposition de ses clients tout son savoir-faire pour permettre à ces sols de caractère de perdurer.

Restaurer des sols en terre cuite, c’est possible :

Un client nous a contacté pour un sol en terre cuite centenaire ayant perdu au fil du temps de son cachet (tâches, rayures, zones mates, éclats…). Comme expliqué précédemment, un sol difficile d’entretien, et voué a être recouvert par un autre revêtement que l’on considérera comme “plus facile d’entretien”.

Pour éviter sa disparition certaine et en accord avec les propriétaires du Mas, nous avons restauré ce sol. Ce qui a permis de faciliter son entretien, mais aussi d’améliorer son aspect. Ainsi nous avons tout mis en œuvre pour que cet héritage puisse durer le plus longtemps possible.

Nous avons :

Photo Terre Cuite

Terre Cuite

  • nettoyé à l’aide de décapants les terres-cuites,
  • rebouché les trous et quelques joints avec des solutions teintées (couleur des carreaux et des joints),
  • à d’autres endroits nous avons appliqué des patines directement sur les terres cuites (principe du trompe-l’œil), ce qui a permis de stabiliser et d’uniformiser l’aspect du sol,
  • une fois sèche, les terres cuites ont été protégées contre la pénétration des liquides lui redonnant ainsi un aspect brillant et des couleurs chaleureuses, de surcroît facile à entretenir.

Enfin, nous avons mis en place un protocole d’entretien spécialement adapté au sol de la pièce restaurée avec les propriétaires, ce qui autorise à penser que la prochaine restauration à envisager ne se fera pas avant 30 à 35 ans.  Ce chantier s’est étalé sur une durée de 10 jours, toutes interventions comprises. Le budget engagé a été 5 fois moins coûteux que ce qui était envisagé avant notre intervention : achat et pose d’un carrelage Grès Céram plus les frais liés à la hausse du niveau du sol (rabotage des portes, porte-fenêtre…).

Vous pouvez retrouver toutes nos autres interventions “Terre-cuite” sur notre blog et/ou vous inscrire à notre newsletter en remplissant le formulaire suivant :
[mc4wp_form id=”70852″]

SOLAG Aucun commentaire

Savoir-faire d’excellence & Terre-Cuite ancienne

[Le projet vedette]

SOLAG est labellisée EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant),  marque de reconnaissance de l’Etat mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence, depuis plus de 10 ans.
Le label définit ainsi ses entreprises :

“Elles sont capables d’intervenir sur des chantiers hors normes, de répondre aux commandes les plus originales, de proposer des solutions inédites et sur mesure pour satisfaire les besoins les plus pointus et les clients les plus exigeants.”

Matériau : Terre-Cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 40 m²
Temps d’intervention : 4 jours
Budget : 2 100 €
Lieu : Châteauneuf-de-Gadagne (84)

Notre cliente nous a contacté pour la restauration de ses terres-cuites anciennes, dans sa résidence secondaire de la région.

En faisant appel à SOLAG, notre cliente a donc pu exiger un savoir-faire d’excellence et pour répondre à ses desiderata :

  • garder la patine de ses terres cuites
  • ne remplacer aucun pavement
  • faire disparaître du regard les éclats de terre cuite
  • faire disparaître les différences de niveau dans les carreaux creusés par l’usure

Après l’étape d’un décapage très spécialisé pour garder la patine, nous avons éliminé, carreau par carreau, toutes les écailles et toutes les parties “mortes”.

Nous avons ensuite comblé les pavements en creux avec un mortier adapté saturé en poudre et morceaux de terre cuite (appelé “chamotte”) pour apporter couleur et dureté.

Pour terminer sur la mise en oeuvre des protections par imprégnation et traitement de surface.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres interventions “Terre-cuite” sur notre blog.

SOLAG Aucun commentaire

Modification d’agencement : La reprise de mes terres-cuites

Les modifications d’agencement sont la bête noire des propriétaires de terres-cuites. En effet, la terre-cuite est un matériau très poreux, ce qui suppose qu’elle vit avec ses colocataires et se patinent énormément avec le temps, particulièrement quand les traitements posés ne sont pas correctement entretenus.

Ainsi il est possible de se retrouver avec des terres-cuites brutes OU très claires car protégées par les meubles sur une partie de la surface et avec une patine plus foncée sur l’autre partie. Alors que faire ?

Matériau : Terre-cuite
Finition : Cire naturelle
Superficie : Une vingtaine de pavements
Temps d’intervention : 2 jours
Budget : moins de 900 €
Lieu : Ménerbes (84)

Suite à la modification de l’agencement de la cuisine élaborée par les Cuisines Fabre, l’enlèvement des anciens meubles laissent apparaître des terres cuites brutes sans vécu et sans protection. Le sol n’est donc plus uni.

Afin d’éviter ce problème visuel fortement disgracieux, nous avons mis en en œuvre un protocole de vieillissement sur les terres-cuites. Nous les avons ensuite traité avec une cire naturelle. Les terres-cuites mises à nu font désormais partie intégrante de l’homogénéité du sol.

Il n’y a plus qu’une chose à ajouter :

À TABLEEEE !

Matériau : Terre-cuite
Finition : Mise en cire
Superficie :  une dizaine de pavements
Temps d’intervention : 1 jour
Budget :  400 €
Lieu : Methamis (84)

Ce client avait fait appel à nous en 2009 pour la restauration de ses terres cuites. Aujourd’hui, il nous recontacte suite à une modification de son agencement intérieur : des carreaux étaient restés, à l’époque, cachés sous une cheminée. Ils sont donc restés bruts : non protégés, couleurs fades.

Après élimination des résidus de ciment et autres, nous avons pu traiter ces quelques carreaux.

L’ensemble de la pièce est désormais harmonisée et protégée pour les 2 prochaines générations.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres interventions “Terre-cuite” sur notre blog.

SOLAG Aucun commentaire

Terre-cuite : 7 ans après

“La restauration des sols, ce n’est pas travailler pour les 2 prochaines années, mais pour les 2 prochaines générations”

Ce client avait fait appel à nous en 2009 pour la restauration de ses sols en terre-cuite.
Il y a peu, il nous recontacte pour une petite intervention dans sa cuisine. Nous en profitons alors pour constater l’état du sol restauré il y a 7 ans.
Le traitement par métallisation positionné n’a pas évolué, l’esthétique de fin de chantier est resté à l’identique : les couleurs sont réchauffées, on remarque un sol toujours satiné à souhait, et une protection contre les taches toujours efficace.

Terres-Cuites restaurées en 2009
Terre-Cuite 7 ans après

Nous pouvons donc en conclure que cette solution de sol fini est pérenne dans le temps, que son esthétique est stable, que ses qualités techniques restent identiques à la livraison du chantier, et qu’il est parfaitement compatible à la vie de famille (tant dans sa facilité d’entretien qu’à sa haute résistance).

SOLAG 2 commentaires

Une Découverte inopinée sous la Moquette de mon salon

En rénovant son appartement, un particulier a fait une découverte inopinée ! Des tomettes provençales dissimulées depuis de nombreuses années sous la moquette de son salon, quelle surprise !

Donne moi un conseil…

Plutôt que de recouvrir à nouveau ces tomettes avec un nouveau revêtement comme un « Lino », nous lui avons suggéré d’enlever la moquette et restaurer les tomettes provençales, qui s’y trouvaient déjà.

SOLAG est donc intervenu afin d’enlever et évacuer la moquette. Mais tout n’est pas aussi simple dans la restauration des sols, vous vous en doutez ! Oui, il y avait là de belles tomettes qui ne méritaient pas d’être enfouies sous une moquette, certes mais ce sol avait aussi connu quelques mésaventures…

Certaines parties du sol avaient été rebouchées au ciment gris, quelques tomettes avaient été repeintes grossièrement en rouge, d’autres étaient branlantes ou encore tout simplement manquantes.

Mais chaque chose en son temps…

Dans un premier temps, il a fallu décaper cette peinture, nettoyer les tomettes et recoller les tomettes branlantes tout en suivant les principes de pose d’origine.

Puis sur les « rustines » en ciment, la création d’un trompe-l’œil au motif des tomettes était inévitable, en effet l’état du sol ne permettait pas un remplacement du ciment par d’autres tomettes.

Une fois « les réparations » faites, les tomettes propres et sèches, il a fallu traiter les surfaces avec un procédé de cire à chaud. Il s’agit là de notre propre formule de cire qui permet de bénéficier d’une cire plus riche à hauteur de 35%. Celle-ci a la capacité de protéger, stabiliser et ralentir le vieillissement des tomettes.

Et après ?

Un protocole d’entretien spécialement adapté au sol de la pièce restaurée est ensuite mis en place. Il qui permettra de maintenir l’esthétique du sol pour une période d’au moins 2 générations.

  • Un chantier, toutes phases comprises, de 13 jours.
  • Pas de poussière superflue.
  • Une pièce avec son cachet d’origine.
  • Un budget 3 fois moins coûteux qu’un nouveau revêtement.
  • Que demander de plus ?
Colle de moquette sur tomettes provençales
Avant
Tomettes restaurées après l'évacuation de la moquette
Après