SOLAG Aucun commentaire

Un dégât des eaux cause de sérieux ravages sur nos sols ! Particulièrement sur la terre cuite, où le salpêtre apparaît rapidement !

Mais alors, quelle solution adoptée ? Vous vous imaginez déjà à devoir changer tout votre revêtement, devoir tout casser et tout recommencer, pour faire le plein de poussière ?

Et bien non… Vous n’en êtes pas encore là ! RASSUREZ-VOUS !

Vous devrez bien entendu vous accommoder pendant quelques temps de cet aspect un peu négligé de vos sols… Néanmoins, c’est un mal pour un bien !

Afin de pouvoir les restaurer, il faut tout d’abord attendre le séchage complet du matériau, pouvant aller de plusieurs semaines à plusieurs mois selon l’ampleur des dégâts. Ce n’est qu’ensuite que nous pouvons intervenir sereinement et mettre en place nos protocoles de restauration. La finition la plus adaptée à votre sol et votre mode de vie vous sera proposée : cire naturelle, métallisant, huile, huile-cire…

Puisque l’assurance habitation prend en charge ce type de dégâts et qu’il y a des temps de traitement des dossiers, il y a fort à parier que vos sols seront secs lors de son approbation !

Attention toutefois :

  • La restauration des terres cuites entraîne l’élimination de la patine “naturelle”, apparue au fil des années.
  • L’eau peut laisser des taches “lie de vin” qui ne partiront jamais.

Matériau : Terre-cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 125 m²
Temps d’intervention : 5 jours
Budget : 6 200 €
Lieu : Saint-Saturnin-les-Avignon (84)

Dans cette maison, nous avons fait plusieurs constats causés par un dégât des eaux. Comme toujours, il y a une forte présence de remontées de sel et une disparition partielle des anciennes protections hydrofugeantes de diverses qualité (Chimique, huile). Mais nous avons également constaté des différences notoires de couleur des pavements dues entre autres au lessivage causée par l’eau !

Suite à un double décapage, les terres-cuites ont pu être libérées de toutes leurs impuretés, et ce sont retrouvées brutes.

Nous avons ensuite positionné une finition métallisée afin de protéger la matière pour les prochaines décennies à venir.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres interventions “Terre-cuite” sur notre blog.

Un dégât des eaux qui s’étend !

Matériau : Terre-cuite
Finition : Mise en cire
Superficie : 113 m²
Temps d’intervention : 5 jours
Budget : 6 100 €
Lieu : Mondragon (84)

Suite à un dégât des eaux sur son sol en terre-cuite, le rez-de-chaussée est submergé de traces blanches (salpêtre). A première vue, le sol sèche rapidement, il ne faudra donc pas trop tarder à intervenir car les remontées de sel pourraient se fixer dans la matière.

Des restes de protection à l’huile de lin sont également constaté par notre équipe.

SOLAG a donc mis en place l’un de ses procédés de restauration sur tout le sol du rez-de-chaussée et les plinthes.

Lors d’un dégât des eaux, les procédés sont encore plus particuliers, en effet il est nécessaire d’effectuer au moins deux décapages différents : l’un pour éliminer le traitement précédent et l’autre pour éliminer les sels. L’huile de lin est un corps gras, et il est très difficile, voire prétentieux, d’affirmer que l’entièreté de la protection imprégnée au cœur du carreau soit totalement retirée malgré plusieurs passages de décapant. Ainsi, pour la protection, le choix le plus adaptée est de rester sur un corps gras, une mise en cire, de peur qu’une solution aqueuse soit rejetée par le matériau à certains endroits.
La mise en cire ajoute qui plus est une finition satinée au sol et facilite son entretien.

Grâce à nos protocoles d’entretien adaptés, la corvée nettoyage est facilitée et surtout elle permet de régénérer le traitement mis en oeuvre pour ne plus jamais avoir de disparité sur votre sol !

Du sel à n’en plus finir !

Matériau : Terre-cuite
Finition : Mise en cire
Superficie :  82 m²
Temps d’intervention : 4 jours
Budget : 4 300 €
Lieu : Cavaillon (84)

Suite à un dégât des eaux sur cette terre-cuite, nous constatons que le sol est extrêmement délavé et que les protections de surface ont disparu. De plus, comme cité plus haut, les remontées de sels sont très importantes !

Grâce à un double décapage des surfaces, SOLAG a pu éliminer les remontées de sels (ou salpêtre), remettant la matière à brut.

La finition la plus adaptée a été positionnée pour ce sol : la cire naturelle (formulation : SOLAG)

Des taches “lie de vin” sous le sel !

Matériau : Terre-cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 20 m²
Temps d’intervention : 3 jours
Budget : 1 600 €
Lieu : Pernes-les-Fontaines (84)

Nous constatons des remontées de sel suite à un dégât des eaux sur la terre-cuite de cette demeure. Elles sont particulièrement importantes dans les recoins de la cuisine et sous les meubles.

Après le décapage de l’ancien traitement, nous éliminons les sels de la surface. Se cache en-dessous des taches “lie de vin” dues à une interaction entre la terre-cuite et l’eau. Pour aménuiser l’esthétique de ce phénomène dans les endroits particulièrement “tape-à-l’oeil” nous convenons avec le propriétaire des lieux de patiner les terres-cuites afin d’harmoniser la surface. Suite à quoi, nous avons traité la surface par métallisation.

Dégât des eaux et modification d’agencement :

Matériau : Terre-cuite
Finition : Métallisation
Superficie : 35 m²
Temps d’intervention : 4 jours
Budget : 2 800 €
Lieu : La Roque sur Pernes (84)

Le dégât des eaux de cette terre-cuite a fait remonté une quantité très importantes de sels. Mais ce n’était pas l’unique objet de l’appel du propriétaire des lieux.

En effet, après avoir modifier l’agencement de sa cuisine, il s’était aperçu que les pavements restés cachés sous l’ancienne disposition des meubles étaient restés bruts alors que l’ensemble s’était patiné avec le temps. Cette différence de teinte était devenue gênante.

Deux consignes à suivre pour SOLAG : restaurer les terres cuites de ces deux espaces et harmoniser au mieux l’esthétique de l’ensemble de la propriété.

  • Dans le séjour, nous avons procédé à une restauration complète suite à un dégât des eaux, cela implique une élimination des sels présents et des restes de l’ancienne protection, suite à quoi nous avons traité l’intégralité de la surface.
  • La cuisine, quant à elle, a en plus nécessité la mise en place de patines, fixées dans la matière.

Nous avons traité le tout avec une cire chimique (traitement par métallisation).

Le protocole ainsi que ses produits d’entretien correspondants ont été livré à notre client en fin de chantier afin de pérenniser l’esthétique et les performances du traitement positionné, et ce, pour les 40 prochaines années minimum.

SOLAG, pour l’amour des beaux sols
La qualité reconnue par ses pairs et les institutions françaises.

Vous pouvez retrouver toutes nos autres interventions “Terre-cuite” sur notre blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

wp-puzzle.com logo